Tarifs et frais bancaires en 2021 : ce qu’il faut savoir

Les banques en ligne sont-elles toujours les plus compétitives ? Les tarifs bancaires vont-ils augmenter ou stagner ? Tour d’horizon des prévisions pour l'année 2021 sur le marché des établissements financiers...
tarifs et frais bancaires 2021

Comment s’annonce l’année 2021 du côté des frais bancaires ? Devons-nous nous attendre à une baisse des tarifs ou au contraire à une légère augmentation des frais annuels ? Les banques en ligne sont-elles toujours plus compétitives que les banques physiques ? Pour démêler le vrai du faux, nous vous proposons un tour d’horizon des tarifs bancaires appliqués en ce début d’année…

160 brochures bancaires passées au crible

En s’associant au média Le Monde, le site internet Meilleurbanque.com a établi un comparatif des tarifs bancaires pour 2021. Pour réaliser cette étude, le site a analysé pas moins de 160 brochures proposées par les banques (banques traditionnelles et banques en ligne confondues). Ce qu’il faut retenir :

  • On note une légère baisse des tarifs au premier janvier (-0,65%).
  • Les banques en ligne Boursorama Banque et Fortuneo sont les établissements financiers les moins chers.
  • Certaines offres packagées (comme celles commercialisées par le Crédit Agricole, la Banque Populaire ou encore la Caisse d’Epargne) tirent leur épingle du jeu.
  • C’est la cotisation mensuelle pour la carte de paiement qui est le service le plus coûteux, tous types de banques compris. D’ailleurs, certaines banques affichent une augmentation tarifaire de 4% en moyenne et allant jusqu’à 16% pour la mise à disposition d’une carte bancaire.
  • Les jeunes – et notamment les jeunes inactifs de 20 ans – sont particulièrement convaincus par les offres gratuites avec mise à disposition de carte de paiement à autorisation systématique. Bien souvent, ces formules d’entrée de gamme sont sans conditions de revenus et assurent les services bancaires nécessaires pour une gestion simplifiée du budget.

VOIR AUSSI : Comment réduire ses dépenses de divertissement sans se priver ?

Une fois de plus, les banques en ligne se démarquent

Grâce à leurs offres gratuites ou à moindre coût, les banques en ligne font partie des grandes gagnantes. En proposant des tarifs défiant toute concurrence, ces établissements financiers dématérialisés permettent aux clients d’obtenir tous les services bancaires classiques tout en réduisant significativement le montant de leurs frais annuels. D’ailleurs, même si les banques en ligne et les néobanques ont tendance à attirer un public jeune, les autres catégories socio-professionnelles ne sont pas en reste.

En effet, les actifs et ce quel que soit leur âge, ont également tout intérêt à se tourner vers les banques online et leurs offres sans conditions de revenus. Cela permet d’obtenir un compte bancaire flexible, facile à gérer tout en diminuant le montant des frais annuels. La différence entre banques traditionnelles et banques en ligne se compte parfois en centaine d’euros selon la formule bancaire et les prestations incluses. Un montant non négligeable qui permettrait de faire de sacrées économies à la fin de l’année.

Quelques chiffres seraient certainement plus parlants :

  • Avec son offre d’entrée de gamme, Boursorama Banque est la banque la moins cher avec une cotisation annuelle de… 4,9€ !
  • Pas très loin dernière, Orange Bank se démarque avec des tarifs très bas : 5,3€ par an.
  • ING quant à elle propose une tarification légèrement plus élevée mais encore compétitive : 18,3€ par an.
  • En comparaison, la tarification appliquée par les banques traditionnelles varie entre 113€ et 141€ par an, toujours selon l’étude menée par Meilleurbanque.com et Le Monde.

On remarquera de vraies économies sont également à trouver à travers les néobanques pour enfant, si jamais vous désirez ouvrir un compte avec une carte bancaire pour mineur. Des établissements comme Kard, Pixpay et même Boursorama Banque proposent des offres compétitives en ce sens.

VOIR AUSSI : Comment garder vos finances en ordre en 3 étapes simples ?

Le phénomène de la multibancarisation

Alors que le service de mobilité bancaire instauré depuis 2017 est censé faciliter la procédure pour le changement de banque, on note que de nombreux français sont encore réticents à l’idée d’abandonner leur banque principale pour favoriser une banque moins chère. Toutefois, cela n’empêche pas les clients de souscrire de nouvelles offres bancaires ou des produits d’épargne complémentaires auprès d’autres banques. L’avantage de cette multibancarisation est de conserver un compte auprès d’une banque physique (ce qui est plus rassurant pour beaucoup de souscripteurs) tout en profitant des services et des tarifs attractifs des banques 100% en ligne. Attention cependant aux frais d’inactivité !

Multiplier les comptes en banque peut s’avérer plus coûteux selon les conditions d’utilisation. À titre d’exemple, plusieurs banques en ligne proposent des cartes de paiement gratuitement à condition de réaliser au moins 3 opérations par mois. Auquel cas, vous recevrez une facture complémentaire lorsque la carte bancaire n’a pas été utilisée. Hausse ou baisse des tarifs, difficile de savoir sur le long terme… En revanche, cette étude nous prouve qu’une fois encore les banques dématérialisées ont tous les arguments pour convaincre les souscripteurs d’opter pour des formules online, beaucoup moins chères et comprenant les services dignes des banques traditionnelles.

Noter cet article