buzz Information Insolite internet Marketing

Quand le fisc veut taxer le monde du poker

closeCet article a été publié il y a 6 ans 2 mois 17 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Le buzz du moment dans le monde du poker, ce n’est pas le récent coup d’envoi des World Series of Poker, l’équivalent d’une Coupe du Monde pour les amateurs de quintes royales et de bluff, ni la non-participation à cet évènement du grand champion Phil Ivey, l’équivalent aux tables de poker d’un Lionel Messi ou d’un Cristiano Ronaldo.

Phil Ivey (source Wikipédia)

C’est plutôt ce court article, paru dimanche 29 mai 2011 dans Le Parisien, et qui pourrait faire l’effet d’une bombe. En effet, selon le quotidien, le fisc s’apprêterait à taxer tous les revenus du poker à hauteur de 40%. Le service des impôts considérerait ainsi que, « dès lors que les gains sont réguliers, il s’agit d’un revenu professionnel soumis au paiement de l’impôt sur le revenu ». En pratique, si vous récoltez
1000 euros en remportant depuis votre fauteuil un tournoi de poker en ligne, 400 euros iront directement nourrir l’administration fiscale.

Avis de Bestbuzz :

Le ciel s’assombrit à nouveau pour les joueurs de poker. Si la légalisation du poker en juillet dernier promettait de meilleures conditions de jeu, force est d’avouer que la communauté du poker a été déçue : fiscalité très lourde, faible nombre de variantes autorisées (les jeux de casino étant
toujours interdits par ailleurs), participation restreinte aux salles franco-françaises, etc. La désillusion a été telle que certains joueurs parmi les plus ambitieux en sont venus à s’expatrier et à mettre à profit leurs talents dans les casinos d’outre-Atlantique, par exemple.

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Aujourd’hui, cette information révélée par Le Parisien s’ajoute aux maux déjà graves du poker français. En réalité, l’impact semble cependant plutôt limité puisque la majorité des joueurs ne voient en leur passion qu’un simple loisir et ne tirent pas un revenu assez conséquent pour se soumettre au fisc. De plus, la jurisprudence considère toujours le poker comme un jeu de hasard pur et non pas comme un jeu de compétence, ce qui l’exclut en conséquence du périmètre fiscal.

Alors cette nouvelle serait-elle un coup de bluff du fisc pour attirer l’attention sur certains gains considérés comme indécents et illégaux ? Quoiqu’il en soit, le microcosme du poker reste en émoi en attendant l’issue de ce buzz et le fisc semble bien décidé à profiter des sommes d’argent colossales que draine le business des jeux en ligne.

Cet article a été écrit en collaboration avec Ambre Eliand du guide de casino en ligne fr.casinotoplists.com.

Suivez l’actu des buzz avec Bestbuzz sur Facebook !


Source : Bestbuzz

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :