Communiqué : Les objets perdus : une source de stress pour les Français d’après l’étude Wistiki

closeCet article a été publié il y a 2 ans 4 mois , il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Communiqué de presse
Les objets perdus : une source de stress pour les Français et un impact économique important, d’après l’étude Wistiki

Perdre ses clés ou son smartphone joue un rôle majeur dans le bien-être des Français et l’économie du pays, révèle la nouvelle étude Wistiki / IPSOS

Paris, le 19 mars 2015 – Clés égarées, téléphone oublié, doudou laissé dans le train : le syndrome des objets perdus fait partie du quotidien de nombreux français qui ne trouvent pas d’autres réponses que les comptoirs des fameux ‘Objets Trouvés’ vieux de 200 ans ! Face à ce phénomène de société, Wistiki, le spécialiste de l’accessoire connecté pour retrouver ses affaires depuis son smartphone, révèle les résultats de son étude menée avec IPSOS* qui dévoile le véritable niveau de stress et l’impact économique qu’engendre cette perte d’objets du quotidien sur les Français.

Un objet égaré : deux mois de temps perdu et un impact économique de 11.5 milliard d’euros

Les objets perdus, une véritable perte de temps dans la vie des Français ? Oui, d’après les résultats de l’étude qui indiquent que 86% des Français déclarent avoir déjà perdu du temps à chercher leurs affaires tandis que 52% passent entre 30 minutes à 2h30 par mois à mettre la main sur leur téléphone coincé au fond d’un sac ou d’une télécommande qui refuse de faire surface au moment de sa série préférée, soit l’équivalent de deux mois de leur vie !

Wistiki

Cette perte de temps joue un véritable impact sur le plan économique puisqu’elle équivaut à 1,2 milliard d’heures, soit le temps de travail de 659 000 personnes aux 35h durant une année. Ce manque à gagner représenterait plusieurs milliards d’euros. Ainsi, si ce temps était passé à travailler au SMIC (soit 17 344 € brut par an en 2014), cela générerait un revenu de 11,5 milliards d’euros.

Qui plus est, les dépenses liées à la perte d’objets représentent un budget non négligeable pour les foyers français puisque 7% des Français ont dû faire appel à un serrurier suite à des clés perdues, soit un tarif moyen de 100 €. De plus, un tiers des Français – 33% – a déjà dû racheter un objet perdu, amputant le budget familial de la valeur de l’objet en question. Des dépenses superflues dont chacun se passerait bien au quotidien.

Au-delà de l’aspect économique, le temps passé à chercher ses affaires peut également impacter la vie professionnelle puisque 12% des Français avouent être déjà arrivés en retard à un rendez-vous professionnel pour cause de clés ayant décidé de jouer à cache-cache.

Le stress, première conséquence de la perte d’affaire chez les français

Anxiété, stress : la perte de ses affaires n’est pas sans conséquences sur le bien-être des Français ! Ils sont d’ailleurs 53% à déclarer la recherche de ses affaires comme une source de stress, soit plus de la moitié des français.

Parmi ces sources de stress, le retard est l’une des raisons principales. C’est d’autant plus significatif pour les rendez-vous amoureux chez les moins de 25 ans qui sont 17% à être déjà arrivés en retard à leur ‘date’ du moment suite à des bijoux égarés ou la veste dernier cri qui semble s’être évaporée dans la garde-robe comme par magie. Le retard peut également avoir un impact plus conséquent puisqu’ils sont 4% à avoir raté un voyage à cause d’une perte d’objet.

Entre homme et femme, la tendance est plus marquée du côté des femmes qui sont 59% à se sentir stressées tandis que les hommes sont seulement 46% à éprouver ce sentiment de mal-être. Une sensation généralisée cependant  entre les sexes !

Wistiki

Dis-moi ce que tu perds, je te dirai qui tu es !

Parmi les objets les plus recherchés par les français, le triptyque Clés, Téléphone, et Vêtements forment le peloton de tête avec 61% des français qui avouent avoir déjà égaré leur clé, 59% leur téléphone et 41% leurs gants, bonnet ou encore écharpe. Des objets faciles à perdre et à oublier sur une table de café, chez des amis ou à la suite d’une séance de ciné !

Nos amis les bêtes sont également de la partie puisque 10% des français avouent avoir déjà recherché leur chat tandis que 3% des français ont vécu la même expérience avec leur chien.

Homme vs femmes : la guerre des objets perdus !

 » Ce n’est pas moi !  » : cette phrase mainte fois entendue dans un couple semble particulièrement véridique lorsque l’on parle d’objet perdu ! En effet, un tiers des français – 33% – considèrent leur conjoint comme tête en l’air, expérience vécue chez 38% des femmes pour leur conjoint tandis que 29% des hommes éprouvent le même sentiment pour leur compagne.

Toutefois, les femmes ont tendance à perdre plus leurs objets que leur conjoint puisque 63% des Françaises ont déjà passé du temps à chercher leur téléphone contre 59% des hommes (la faute aux sacs à main trop grands ?), 47% à chercher leurs vêtements contre 41% des hommes et 21% à rechercher leur parapluie contre 15%.

Ce paradoxe ne serait-il pas un signe que les femmes sont plus consciencieuses que leur équivalent masculin et mettent ainsi un point d’honneur à retrouver leurs affaires fétiche ? Elles sont d’ailleurs 36% à racheter leurs affaires perdues !

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Du coté des catégories socio-professionnelles, les CSP + semblent également être de véritable tête à en l’air puisque  67% passent du temps à chercher leurs clés contre 57% chez les CSP –.

Les lieux les plus fréquentés par les têtes en l’air sont notamment les soirées – 25% des français ont déjà oublié leur affaires après une activité nocturne – ou les transports pour 20% d’entre eux. Train, avion, métro, RER sont de véritables mines d’or pour les spécialistes des objets perdus !

La nouvelle génération qui perd la tête

Le phénomène d’Alzheimer chez les jeunes, une tendance qui se renverse ? 91% des moins de 35 ans ont déjà passé du temps à chercher leurs affaires contre « seulement » 79% chez les plus de 65 ans. Parmi cette génération assez fêtarde, 40% des moins de 25 ans a déjà oublié ses affaires en soirée tandis que 17% des moins de 25 ans est déjà arrivé en retard à un RDV amoureux après avoir passé du temps à chercher ses affaires.

L’accessoire connecté, la fin du stress et la perte de temps !

C’est justement la solution proposée par Wistiki qui, grâce à ce petit accessoire d’à peine 8 grammes et 5 mm d’épaisseur, permet de ne plus perdre ses objets.

Fonctionnant avec la technologie « Bluetooth Low Energy » et connecté  à une application, l’objet équipé du petit Wistiki est traçable dans les 30m et on peut le faire sonner n’importe quand pour le retrouver. Au-delà de ce périmètre, la dernière position de l’objet est enregistrée par le GPS du smartphone pour retrouver facilement le bien oublié !

Il est également possible de faire sonner son smartphone en appuyant sur le bouton du Wistiki et retrouver facilement son téléphone chéri ! Enfin, Wistiki propose un système de ‘laisse électronique’ afin de mettre l’objet en mode « haute surveillance » pour être alerté lorsque l’objet s’éloigne à plus de 30m du smartphone.

Clés, portefeuille, sac à main, parapluie, voiture… l’application Wistiki permet de gérer jusqu’à 10 Wistiki depuis un même smartphone pour les plus distraits !

Wistiki est compatible sous format IOS et Android et est disponible sur le site wistiki.com ainsi qu’au sein de la grande distribution (FNAC, Auchan, Norauto, Lick, Intermarché…) au prix de 24,90 euros. L’application est gratuite, sans cout supplémentaire.

5 conseils pour ne plus perdre ses objets

 

  • Se retourner une dernière fois avant de quitter les lieux et vérifier de ne rien laisser derrière soi
  • Prévenir son conjoint ou sa conjointe d’un éventuel oubli lors d’une soirée pour obtenir son soutien d’œil de lynx !
  • Partir de chez soi avec une liste en tête des objets que l’on emporte avec soi : gants, parapluie, clés
  • Prendre en photo l’emplacement de sa voiture après l’avoir garé au 3e sous-sol, rangée jaune, emplacement B1854.
  • Bien sûr, attacher un Wistiki aux objets les plus précieux : clés, téléphone, ordinateur, etc.


* Etude réalisée le 12 mars 2015 auprès de 1003 répondants âgés de plus de 18 ans

A propos de Wistiki

Wistiki est une société française fondée en 2013 par trois frères – Bruno, Hugo et Theo Lussato – Wistiki est le nouveau service des objets perdus 2.0 et conçoit des objets connectés pour répondre à un grand besoin encore jamais adressé : la perte de ses affaires ! La première innovation de Wistiki est un accessoire connecté fabriqué en France pour ne plus perdre ses affaires. Une fois le Wistiki accroché sur les objets que l’on ne veut plus perdre, il est possible de géolocaliser et de faire sonner ses affaires depuis son smartphone.

Wistiki est disponible auprès des réseaux de grande distribution et sur le site internet www.wistiki.com

 

www.wistiki.com

Contacts presse : communication@wistiki.com

Bruno Lussato, co-fondateur de Wistiki,

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :